Ce Centre Hospitalier s’attache à insuffler une véritable culture de prévention au sein de ses équipes. Depuis plusieurs années, la direction et le CHSCT engagent des réflexions de fond sur l’organisation du travail, qui impliquent systématiquement les collaborateurs (groupes de travail, enquêtes, observations terrain…) et qui conduisent au déploiement d’actions de prévention. L’établissement a régulièrement sollicité l’Aract pour l’accompagner dans ses projets de prévention (diagnostic TMS, enquête de satisfaction…).

La problématique des TMS et de leur prévention n’est pas nouvelle au sein de l’établissement.Mais les TMS restent difficiles à appréhender et encore plus à éradiquer. Dans la continuité de ses actions menées avec l’Aract, la direction a donc souhaité initier une nouvelle méthode de prévention en saisissant l’opportunité d’intégrer un dispositif de formation-action proposé par les acteurs de la prévention dans le cadre du PRST (Plan Régional Santé Travail) en bénéficiant de l’accompagnement étroit de l'Aract. L'objectif est de former en interne des référents capables de procéder à une analyse de poste en s’appuyant sur une ingénierie de projet précise et guidée.

L'établissement

Cet établissement de santé de proximité est un acteur à part entière de l’organisation territoriale de l’offre de soins. Il participe à l’offre de proximité, à l’orientation et la coordination de la prise en charge des patients et contribue à structurer l’articulation ville-hôpital et l’organisation sanitaire-médico-sociale. Il regroupe 2 sites et compte plus de 280 collaborateurs.

Une formation-action

La formation-action "Prévention et réduction des TMS par l’étude du poste de travail" a pour objectif de proposer un dispositif permettant de détecter les postes et les situations potentiellement générateurs de TMS pour mieux les transformer. Cette formation s’adresse à des référents en interne.
Il s’agit d’une action collective qui regroupe des structures de secteurs variés et qui s’articule autour de 4 phases clé : de la théorie à la pratique.
Une formation en collectif de 3 jours assurée par 4 tuteurs-formateurs (fondamentaux sur les TMS, méthodologie dans la conduite et le déploiement de la démarche d’analyse et de prévention…),
Un accompagnement personnalisé du binôme par le tuteur (observations terrain, recueil et analyse des indicateurs…),
Des temps de regroupements collectifs favorisant l’échange et le partage d’expérience,
Un temps de présentation du projet avec l’étude de poste et sa transformation.

Son directeur nous apporte son témoignage sur cette démarche

Quelles ont été vos motivations à intégrer le dispositif du Plan Régional Santé Travail (PRST)sur la prévention des TMS ?
Le Centre hospitalier a instauré depuis plusieurs années une démarche d'amélioration des conditions de travail, sur le volet des RPS et particulièrement dans la prévention des TMS, en partenariat avec l'Aract. Lorsque cet organisme m'a contacté pour intégrer le dispositif PRST TMS, il m'a semblé intéressant de poursuivre le travail déjà engagé. L’intérêt était de constituer en interne une équipe de référents pluridisciplinaires, de les former aux risques TMS, et de travailler ensuite à l'amélioration de l'ergonomie d'un poste de travail spécifique.
Avez-vous rencontré des difficultés dans le déploiement de l’action pour constituer le groupe de référents ?
Je n'ai pas eu de difficulté à constituer le groupe de référents car ils étaient déjà identifiés institutionnellement, en tant que formateurs à la manutention. Il me paraissait nécessaire d'avoir dans l'équipe des personnes de terrain, une aide soignante et un PAPA (Professeur d'Activités Physiques Adaptées - service rééducation) et la responsable du service RH, plus habituée à la démarche projet.
Quels ont été les éléments déterminants dans le choix du poste de travail ?
Le choix du poste de travail a été effectué par le groupe de référents. Il leur semblait pertinent de poursuivre l'observation et les préconisations déjà effectuées par l'Aract depuis 2013. En effet, après observation du poste de travail des agents du pool entretien, il apparaissait que le risque TMS était important. Le recensement des arrêts de travail, les plaintes exprimées, le DU, les tâches demandées et la pyramide des âges observés sur ce service ont également été des facteurs de choix.
Comment avez-vous mobiliser les acteurs, cela a t-il été facile ? Quels ont été les points d’appui, les freins éventuels ?
Le groupe de référents m'a d'abord fait part du choix de leur poste étudié. Le projet a été ensuite validé en CHSCT et au niveau du Comité de Direction, en lien avec la démarche qualité. Une fois la démarche validée institutionnellement, les référents ont réuni les personnels du pool entretien, leur responsable cadre de santé et la responsable de l'équipe opérationnelle d'hygiène pour leur expliquer le projet et le déroulement des observations. L'objectif était de répondre aux questions et surtout de rassurer. En effet, il était primordial d'expliquer aux personnels que l'objectif n'était pas d'observer pour critiquer leur façon de faire, de remettre en cause leur savoir-faire, mais plutôt d'observer et de prendre en compte leurs difficultés pour trouver ensemble des axes d'amélioration. L'observation était basée sur l'écart entre le prescrit (fiche de poste) et le réel (travail réalisé sur le terrain).
Les personnels du pool entretien ont été satisfaits de voir que leur métier était reconnu comme important dans l'institution.
Une confiance s'est installée et il n'y a pas eu véritablement de freins à l'étude.
Comment les acteurs ont-ils vécu ce projet (implication…), vous ont-ils fait un retour ?
Les référents se sont véritablement impliqués dans la démarche et ont travaillé régulièrement sur le projet, en présentant à chaque réunion mensuelle avec le groupe de travail PRST TMS un Powerpoint sur le suivi du projet. La trame présentée par les formateurs leur permettait de suivre étape par étape l'avancée du projet. Les retours étaient réguliers et validés en CHSCT.
Concernant l'équipe du pool entretien, ils ont activement participé aux observations, en détaillant devant la caméra chaque geste, chaque étape de leur travail. Ils n'ont pas hésité à se livrer sur leurs difficultés, et ont pu s'exprimer librement. Par contre, il semblait important de cadrer l'observation dans le temps et de leur proposer des solutions à l'issue pour crédibiliser l'étude.
Comment avez-vous construit les actions de prévention ?
Les actions de prévention ont été construites après observation du poste en tenant compte des difficultés physiques des personnels et organisationnelles du service. L'aide de l'ergonome de l'Aract a permis de mettre en avant des axes d'amélioration, et d'envisager des achats ou des travaux pour améliorer l'ergonomie au poste.
Les actions engagées ont-elles répondu à leurs attentes ?
Les travaux réalisés ont permis d'améliorer l'ergonomie au poste de travail, en limitant le port de charges lourdes. Les personnels du pool entretien sont satisfaits, ils ressentent davantage de bien être au travail.
Avez-vous pu en mesurer l’impact  (notamment en termes d’ambiance, relationnel….) ?
Je souhaite mettre en place un questionnaire pour recueillir les observations des personnels du pool entretien, ce qu'ils ont pensé de l'étude, mais aussi pour évaluer à moyen terme le bénéfice et l'impact du projet.
Quel retour d’expérience pour les référents ? Les référents ont été satisfaits de la formation suivie et du travail réalisé sur le terrain ? En effet, l'acquisition de connaissances techniques sur les TMS a permis de mieux appréhender l'étude du poste. Ils ont apprécié de travailler ensemble et surtout voir que leur travail a permis d'améliorer les conditions de travail. Cette action a permis de créer du lien entre les professionnels.
Votre avis sur la méthodologie suivie
L'aide technique de la trame "suivi du projet" a été nécessaire pour se projeter dans l'étude, et de valider à chaque étape avec le groupe PRST-TMS.
Quels ont été les bénéfices de l'action collective ?
Le groupe PRST-TMS, était constitué de personnels d'horizons différents, et pourtant si proches dans leurs questionnements et problématiques relatifs aux conditions de travail. Les échanges ont été pertinents et surtout ont permis une entraide dans la démarche projet.
Quelle a été la valeur ajoutée de l’accompagnement des référents par l’Aract ?
L'aide de l'Aract a été importante et nécessaire. Elle a permis aux référents de valider chaque étape, et de ne pas se tromper dans les choix effectués. Leur expérience de terrain et leurs compétences techniques ont favorisé la bonne réussite du projet.
Enfin, quelles suites envisagez-vous de donner à cette action (autre analyse de poste….) ?
Le CHSCT a été sollicité pour étudier un nouveau poste de travail. Le choix devrait être effectué en mars 2017

En savoir plus/contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., chargée de mission Aract Nouvelle-Aquitaine Site de Limoges

S'abonner à la lettre électronique